L’ESPRIT D’INNOVATION 01 30 53 88 90

Pompe ASPIVENIN® en coffret

Urgence et 1er secours > Trousse de secours

Le geste d’urgence anti-venin.

16,90 € TTC

Référence : DDMASPIV

ASPIVENIN® est une marque déposée qui désigne uniquement la mini-pompe aspirante de couleur verte fabriquée en France, qui a obtenu le concours Lépine en 1983. Il s’agit d’un dispositif médical de classe 1.

Cette mini-pompe aspirante fait resurgir de façon indolore tous les venins injectés par les insectes (guêpesabeilles, taons, frelons…), arachnides (araignéesscorpionsaoûtats…), poissons (poisson pierre…) ainsi que certaines plantes urticantes.

Son système de double chambre avec un blocage du piston en fin de course provoque une dépression instantanée et permanente d’environ 800 millibars, l’équivalent de dix fois la succion buccale.

La pompe ASPIVENIN® constitue un geste de premiers secours mais ne se substitue pas à la consultation obligatoire et immédiate d’un médecin qui reste indispensable en cas de morsure de serpent, de piqûre de scorpion et de tout autre insecte et en cas de réaction importante de la victime.

La pompe ASPIVENIN® peut être utilisée sur toute personne victime d’une piqûre ou morsure venimeuse et sur toutes les parties du corps à l’exception des paupières, muqueuses, parties génitales et tympans.

Attention: informations supplémentaires concernant les personnes allergiques aux venins d’hyménoptères:

Les réactions d’allergies sont potentiellement graves avec un risque de décès par choc anaphylactique (en France 10 à 20 morts par an). La pompe anti-venin ASPIVENIN® permet de réduire la quantité de venin mais ne permet pas de prévenir la réaction allergique aigüe (œdème de Quincke…). Ainsi, pour les personnes allergiques, il faut penser à avoir une trousse d’urgence avec un protocole à respecter  en cas de piqûre:

  • prendre un comprimé d’antihistaminique
  • en cas de réaction anormale: prendre de nouveau un comprimé d’antihistaminique avec un corticoïde et contacter le médecin ou centre d’urgence.
  • en cas de signes prémonitoires de choc anaphylactique (sueurs profuses, démangeaisons étendues, oppression respiratoire, serrement dans la poitrine, œdème de la gorge avec gêne pour parler, avaler ou respirer, malaise…), grâce à un stylo auto injecteur, faire une injection d’adrénaline face antérolatérale de la cuisse et rester allongée les jambes surélevées jusqu’à l’arrivée du médecin.

Titre

Aller en haut